En 2014 remettons enfin les pendules à l’heure en votant pour les candidats soutenus par le MRC.

Depuis le lever du double drapeau par Pierre Frogier et ses fidèles du clan du Mont Dore, le soi-disant « coup de génie » s’est avéré être une monumentale gaffe politique, ayant conduit, sans aucune contrepartie de quelque nature, à faire hisser le drapeau de la minorité indépendantiste sur nos institutions.

 

Malgré des propos lénifiants pour tenter de faire croire que le drapeau « kanaky » serait finalement devenu un simple drapeau identitaire mélanésien, nul n’est dupe aujourd’hui de la trahison politique dont nous avons été victimes.

 

Le dictateur Fidjien Franck Bainimarama lui-même, de passage à Nouméa pour passer la présidence du Fer de Lance au FLNKS, déclare que le lever du « drapeau du FLNKS » a été une victoire pour la cause indépendantiste.

 

Depuis que le drapeau indépendantiste flotte sur les bâtiments officiels, une confusion inacceptable s'est ainsi installée entre la Nouvelle-Calédonie, mosaïque humaine dont la majorité veut rester dans la France, et la cause nationaliste ethnique indépendantiste.

 

Avec le vote sanction des législatives de 2012, les Calédoniens ont signifié avec force qu’après trois ans de tromperie, ils exigent de leurs élus un langage de vérité et le respect absolu de la parole donnée lors des campagnes électorales.

 

L’élection provinciale de 2014 aura une dimension historique unique.

 

C’est elle qui déterminera la composition du Congrès appelé à organiser la sortie de l’Accord de Nouméa par la consultation des Calédoniens. Les conséquences de cette élection avec un seul tour seront irréversibles.

 

Les Calédoniens n’auront donc pas droit à l’erreur et ils le savent.

 

Ils savent que la défense de leurs intérêts passe par le départ de ceux dont la parole n’a plus de valeur, par le renouvellement des hommes et par la fin d’une conception paternaliste de la politique, qui aura justifié les pires revirements.

 

Ils savent également que la capacité du camp loyaliste à porter la voix de la majorité des Calédoniens, qui veulent rester Français, dépendra aussi de sa capacité à se rassembler, autant que possible, pour que toutes les voix exprimées se traduisent par des élus, en passant la barre fatidique des 5% des inscrits, soit 5000 voix dans le Sud.

 

C’est pour servir cette exigence que le Mouvement Républicain a fait très tôt le choix de l’unité en appelant à une main tendue entre loyalistes en vue des Provinciales, et qu’il fera tout pour que le camp loyaliste sorte renforcé de ces élections, et soit après Mai 2014 uni face aux indépendantistes.

 

Mais c’est aussi pour répondre à l’exigence de vérité des Calédoniens, las des mensonges et des trahisons de certains, que le Mouvement Républicain a choisi de conditionner tout rapprochement à une obligation de contrat moral écrit : un « socle commun » de valeurs engageant publiquement la parole de ceux qui y souscriront.

Le contenu de ce socle commun sera fidèle à nos engagements pris depuis la création du Mouvement Républicain le 14 Juillet 2011 :

 

*Le maintien de manière durable, dans une large autonomie, de la Nouvelle-Calédonie dans la République Française,

*Le retour, au terme de l’Accord de Nouméa, d'une citoyenneté calédonienne ouverte, avec une condition d’accès de dix ans glissants, et l'intégration des conjoints,

*Le non-transfert des compétences de l’article 27,

*La garantie du droit de propriété de tous les habitants de la Nouvelle-Calédonie,

*La révision de la clé de répartition,

*La mise en place de pratiques de bonne gouvernance,

*La recherche d'un drapeau de la Nouvelle-Calédonie, destiné à rassembler les Calédoniens et à flotter aux côtés du drapeau Français,

*Le maintien du nom du pays « Nouvelle-Calédonie ».

*Le droit des Calédoniens à se prononcer sur le maintien, ou non, des compétences régaliennes à la République Française, conformément aux dispositions de l'Accord de Nouméa.

 

C’est sur ces engagements forts que le Mouvement Républicain fera campagne auprès des Calédoniens et les appellera à se mobiliser massivement pour faire entendre à nouveau en 2014 à la Nation Française et à l’ONU, la voix de la majorité fidèle à la République Française.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Verdier (dimanche, 21 juillet 2013 04:10)

    Très bien, j'adhère .

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014