Le meeting de l'Union rassemble 2000 personnes

Samedi 1er Mars, pour son meeeting de lancement des municipales, l'Union pour la Calédonie dans la France a réuni 2000 personnes au Kuendu Beach.

Les trois leaders de l'Union, Gael Yanno, Isabelle Lafleur et Philippe Blaise, sont intervenus, à la suite de Sonia Backes et des divers candidats aux prochaines municipales de 23 et 30 mars.

 

Discours de Philippe Blaise

 

C’est une grande joie d’être là aujourd’hui avec vous tous. 

Nous sommes réunis ici pour la première fois en famille

Nous sommes venus par des chemins politiques différents mais aujourd’hui nous sommes UNIS.

Unis avec Isabelle Lafleur et avec Gael Yanno.

UNIS Pour être Plus forts !

 

*

Depuis dix ans nous avons été les témoins d’épisodes qui ont affaibli le camp loyaliste et donné aux indépendantistes le sentiment d’être les patrons en Nouvelle-Calédonie.

Que s’est-il passé ? Comment avons-nous pu en arriver là ?

Toutes les victoires des indépendantistes depuis 2004 viennent de la division des loyalistes. Elles viennent de querelles de personnes. 

En 2006 c’est la division qui nous a amené le gel du corps électoral, accepté par l’avenir ensemble de Harold Martin, Didier Leroux, Philippe Gomès et Sonia Lagarde. Parce qu’ils étaient alliés au Congrès avec le PALIKA

En 2010 c’est la division qui nous a amené une alliance voulue et imposée par Pierre Frogier, entre le Rassemblement, l’Union Calédonienne et le Parti Travailliste. Une politique qui a été un échec total.

 

En 2013, c’est encore la division entre le Rassemblement et Calédonie Ensemble, qui a fait élire Roch Wamytan au Congrès avec seulement 23 voix sur 54 ! Le même Wamytan qui essaie aujourd’hui de faire radier 6.700 citoyens calédoniens des élections provinciales

 

La leçon à tirer de ces échecs est très simple : 

Les alliances entre un clan loyaliste et un clan indépendantiste sont des trahisons envers la majorité loyaliste et elles se terminent toujours par des cadeaux au FLNKS, sans aucun retour.

Ceux qui y participent travaillent pour la cause indépendantiste et ils doivent être sanctionnés par les électeurs. 

 

*

 

L’Union pour la Calédonie dans la France, par son exemple, est LA réponse à cette faillite morale et politique de ceux qui finissent par nous affaiblir et nous mettre en danger.

Nous avons eu tous ensemble l’intelligence et le courage de mettre la logique partisane de côté pour nous unir afin de mieux servir les intérêts des Calédoniens.

Nous avons une immense responsabilité : celle d’offrir aux habitants la stabilité de nos institutions avec une entente entre les partis loyalistes.

Cette stabilité c’est la clé de la confiance, et de notre prospérité économique.

C’est la clé d’une sortie apaisée et loyale de l’Accord de Nouméa.

Alors nous ferons tout pour qu’au lendemain des élections de 2014 la Nouvelle-Calédonie ait une majorité loyaliste stable au Congrès, au Gouvernement, et un président loyaliste au Congrès.

Nous n’irons pas, nous, chercher nos partenaires chez nos adversaires indépendantistes

Nous ne sacrifierons pas l’avenir des Calédoniens à des ambitions personnelles.

 

Mais nous n’avons pas attendu les prochaines élections pour agir.

Nous avons déjà alerté l’opinion sur les dangers de l’article 27, et nous avons obligé les autres loyalistes à abandonner la tentation d’en faire un cadeau aux indépendantistes.

Nous avons déjà alerté l’opinion contre les 6.700 radiations voulues par Roch Wamytan, et nous avons forcé les autres loyalistes à dire ouvertement stop au FLNKS et à l’Etat socialiste.

 

Cette capacité à dire non aux indépendantistes, nous l’avons à l’UCF parce que notre Union est bâtie sur des valeurs sur lesquelles nous ne transigeons pas.

Nous avons signé ensemble pour l’Union sur la base d’un socle commun de valeurs qui est notre contrat moral avec vous.

 

Ces valeurs vous les connaissez déjà : nous voulons rester Français, nous voulons que les Calédoniens puissent librement choisir leur destin dans la France. Nous voulons construire une société libre et ouverte où chacun aura sa place, quelle que soient ses origines. Nous voulons le vrai destin commun, dans un pays qui s’appelle la Nouvelle-Calédonie, terre de la République.

 

Nous voulons que notre identité particulière au sein de la République, ne soit pas symbolisée par le drapeau du FLNKS, mais par un symbole qui rassemble, et qui flottera aux côtés de notre seul et unique drapeau national : le Bleu Blanc Rouge.

 

Le 11 mai vous aurez à choisir vos élus dans les provinces qui seront aussi vos élus au Congrès. Vous savez que cette élection déterminera le sort de vos familles pour les générations à venir. Vous n’avez pas le droit à l’erreur.

Il n’y aura pas de seconde chance.

Il faudra que notre pays soit dirigé par des élus compétents, des élus droits, des élus sincères

Des élus qui auront le courage de dire non à l’indépendance et la force de porter notre fierté d’être Français. 

 

Mais avant cela les 23 et 30 mars, vous aurez aussi à choisir ceux et celles qui en tant que maires auront à gérer notre quotidien.

Là aussi nous avons besoin de personnes compétentes, droites et sincères.

Nous avons besoin de personnes de cœur, qui portent avec une foi sans limite les valeurs de l’Union.

Des élus qui aiment tous les Calédoniens et qui travaillent pour leur bien-être.

Ce sont ces personnes que vous venez d’entendre. 

Ces personnes qui seront nos candidats pour le grand Nouméa et la Brousse sous les couleurs de l’Union pour la Calédonie dans la France

 

Mais laissez-moi vous parler en particulier de la ville où nous sommes réunis aujourd’hui :

Nouméa. Notre capitale.

Cette ville elle suscite bien des ambitions. Et combien de promesses de la part de certains !

Vous le savez : Il y a ceux qui vous promettent qu’avec eux « ça va changer ». Un peu comme M Hollande en 2012.

Mais quand on regarde leur bilan à la Province, on s’aperçoit que le changement ça a surtout été beaucoup plus de dépenses, pour pas plus de résultats, comme dans le tourisme entre 2004 et 2009. 

Le changement ça a été des finances laissées dans un état lamentable à leurs successeurs. Et au final ce sont les employés, les administrés et les contribuables qui ont payé les pots cassés.

Ils nous parlent de changement, mais à chaque fois que la Mairie de Nouméa avait des bons projets, ils ont dit qu’ils étaient contre le changement : 

contre la rénovation de la baie de l’orphelinat, 

contre les aménagements touristiques du quai ferry, 

contre le nouvel échangeur du rond-point Berthelot, 

contre la rénovation de nos plages, 

contre les subventions à la police municipale, 

contre une nouvelle prison,

Pour eux le changement, c’est à condition que ça ne vienne pas des autres.

Et tant pis s’ils disent NON à des projets qui sont utiles pour améliorer la qualité de vie des habitants de Nouméa.

 

Mais heureusement il y a ceux qui font, qui obtiennent des résultats et qui laissent, eux, des finances exemplaires.

Oui, Nouméa aujourd’hui est une ville exemplaire pour ses finances. C’est l’une des villes les moins endettées par habitant de France. 

Parce qu’elle a été très bien gérée depuis des années, elle dégage une épargne qui lui permet d’avoir les moyens de financer des projets ambitieux et d’aller encore plus loin.

Si nous avons cette chance, c’est parce que nous le devons à une personne en particulier, qui depuis 12 ans gère les finances de la ville, et qui au lieu de faire des promesses en l’air, comme certains, a toujours veillé à ce que les projets promis soient réalistes, et qu’ils aboutissent. 

C’est pour cela qu’aujourd’hui cette personne est soutenue par 11 adjoints sur 15 du conseil municipal qui souhaitent le voir devenir votre futur Maire

C’est aussi pour cela qu’aujourd’hui cette personne est connue et reconnue à l’UMP comme étant une valeur sûre.

Cette personne vous la connaissez. 

C’est GAEL YANNO. C’est celui que nous voulons pour être notre prochain MAIRE DE NOUMEA.

 

Alors demain, les 23 et 30 mars

parce que nous voulons à la tête de Nouméa, un homme qui porte les valeurs de l’Union.

Parce que nous voulons un homme qui a la force de l’expérience et la passion de Nouméa,

Parce que nous voulons la meilleure personne pour faire de Nouméa une ville belle, une ville agréable à vivre et qui va encore plus loin, 

Vous savez ce qu’il vous reste à faire :

 

Dire OUI à la liste de l’Union pour la Calédonie dans la France

Dire OUI à GAEL YANNO

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014