Alcool et exactions sur la voie publique : des mesures s'imposent

Les exactions de Saint Louis et les violences récentes envers les forces de police remettent sur le tapis l'insuffisance des moyens dont dispose la justice pour sanctionner les auteurs de violences.

Lors de la campagne pour les dernières élections, nous nous étions prononcés, le MRC et nos partenaires de l'UCF, sur des propositions fortes :

D'abord le besoin d'une nouvelle prison de plus grande capacité pour pouvoir sanctionner de façon effective les auteurs et ne plus laisser se développer ce sentiment d'impunité qui est un encouragement à la délinquance.

Ensuite revoir la répression sur l'alcool. Le dispositif actuel n'est pas satisfaisant.
Les restrictions n'empêchent pas la consommation d'alcool sur la voie publique qui est la source principale des violences et actes de délinquance.

Rappelons que l'UCF, en la personne d'Alexandra Pasco, avait déjà déposé dès décembre 2013 au Congrès une proposition de révision de la réglementation en vigueur (délibération 6 du 21 décembre 1995) pour donner aux forces de l'ordre la possibilité de saisir en toutes circonstances les boissons consommées sur la voie publique.

Article 1er : L’article 19 de la délibération n°6 du 21 décembre 1995 sus citée et rédigée de la manière suivant :
« Dans tous les cas, seront confisquées et détruites les boissons titrant plus de 1.2 degrés d’alcool et trouvées dans les distributeurs automatiques ne répondant pas aux prescriptions ci-dessus, celles en possession de mineurs ou de personnes manifestement ivres, ainsi que celles proposées à la vente par des personnes non titulaires d’un autorisation »,
est remplacé par :
« Dans tous les cas, seront confisquées et détruites les boissons titrant plus de 1.2 degrés d’alcool et trouvées dans les distributeurs automatiques ne répondant pas aux prescriptions ci-dessus, celles en possession de mineurs ou de personnes manifestement ivres, celles consommées sur la voie publique et dans les espaces publics, ainsi que celles proposées à la vente par des personnes non titulaires d’une autorisation ».

La toute récente déclaration du Ministre de l'Intérieur, en réponse à Mme Lagarde à l'Assemblée nationale vient confirmer la totale pertinence de cette initiative :

"nous voulons lutter contre l'alcoolisation des jeunes. C'est la raison pour laquelle nous veillons à l'application rigoureuse par le biais de la mobilisation de la police nationale, des arrêtés interdisant la consommation d'alcool, mais aussi la vente de boissons alcoolisées à emporter, qui sont des arrêtés qui ont été pris par les autorités locales et qui sont destinées à faire en sorte que les jeunes cessent cette consommation."

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014