La stratégie de division de Calédonie Ensemble attise les tensions entre signataires de l'Accord de Nouméa.

La stratégie de Calédonie Ensemble de division du camp loyaliste attise les tensions avec le FLNKS au lieu de les apaiser.


Le Groupe UC-FLNKS et Nationalistes a pris sur la question de l'automaticité une position extrêmement radicale et surtout une position qui constitue un reniement du texte même de l'Accord de Nouméa :

https://www.facebook.com/cpcflnkspt/posts/1585920598355023


Dans le 2.2.1 l'Accord de Nouméa stipule que pourront participer aux référendums les Calédoniens nés en Nouvelle-Calédonie, et y ayant eu le centre de leurs intérêts moraux et matériels, au même titre que les Calédoniens de statut coutumier.


Il s'agit donc aujourd'hui de faire respecter cette clause essentielle en identifiant sur des critères objectifs et évidents ceux qui ont eu leurs IMM.

C'est le cas pour ceux qui sont sur la liste spéciale actuelle ou qui ont au moins deux ans de présence sur une liste générale.


Il est très inquiétant qu'un signataire historique comme Roch Wamytan puisse ainsi renier sa propre signature, car ceci ne va pas dans le sens d'une sortie apaisée de l'ADN.


Ce bras de fer que nous allons devoir mener pour faire respecter des droits aussi basiques montre aussi qu'il est totalement irresponsable pour un parti loyaliste de mettre à mal la solidarité au sein du camp loyaliste par une alliance contre-nature avec le FLNKS.


Alors que nous avions su trouver une unité d'action sur cette question essentielle, de nature à rassurer nos concitoyens, Calédonie Ensemble a objectivement affaibli notre position en déclenchant les hostilités au Gouvernement.


Cette situation est porteuse d'instabilité dans nos institutions mais aussi de crispation dans les discussions entre partenaires de l'Accord de Nouméa.


En effet on voit bien que derrière la radicalisation de ce discours, il y a d'autres considérations : la compétition politique pour le leadership entre deux clans au sein du FLNKS, attisée par l'entente CE-UC du Nord-PALIKA qui a été mise en place.


Déjà cette entente a généré une fracture béante entre l'UC du nord de Daniel Goa et l'UC du sud de Wamytan.


Contrairement à ce que l'on veut donc nous faire croire, les alliances contre-nature entre un parti loyaliste et des indépendantistes attisent les tensions au lieu de les apaiser, et encouragent les discours radicaux.


Souhaitons que la raison finisse par l'emporter et que l'on puisse le plus vite possible revenir à l'esprit de compromis entre loyalistes qui a prévalu au sortir des élections de 2014.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014