Avenir Statutaire : Les Calédoniens ne doivent pas se laisser berner par l'utopie d'un Etat Associé.

L'exemple des pays ayant un accord d'Etat associé est un piège pour la Nouvelle-Calédonie, car il n'est pas pertinent pour nous, et il conduirait automatiquement à l'indépendance pure et dure.

 

Les partisans d'une évolution en douceur vers l'indépendance essaient de nous vendre un statut d'état associé en se référant à l'exemple des Iles Cook associées à la Nouvelle-Zélande ou bien des Etats du "Compact of Free Association" avec les Etats-Unis (Palau, Iles Marshall et Fédération de Micronésie).

 

Ils pensent ainsi endormir la vigilance et la méfiance des Calédoniens qui s'inquiètent, à juste titre de l'indépendance, en leur proposant une solution qui est un sas à court terme vers l'indépendance.

 

 

La réalité c'est que ces "pays" sont des micro-territoires qui n'ont pas de chances de survie autrement qu'associés à une autre puissance de taille respectable.

 

Quel que soit le statut politique qu'on puisse leur attribuer, le lien de dépendance est tel qu'il s'agit d'un protectorat de fait.

 

C'est d'ailleurs la même chose pour la France avec Wallis et Futuna, dont on oublie qu'il s'agit d'un ensemble de royaumes au sein de la République Française. Personne ne se pose la question de la cohérence politique d'un royaume avec la République parce que le lien de dépendance est évident.

 

Tout devrait nous séparer mais si demain Wallis et Futuna venait à se séparer de la France, ce serait pour aller par nécessité vers une autre puissance de tutelle. L'indépendance économique, monétaire ou diplomatique est utopique.

 

La Nouvelle-Calédonie, elle, est un territoire suffisamment grand pour devenir indépendant, puisque de la même taille que Fidji. 

Mais elle est évidemment trop petite, trop fragile, trop isolée, et pas assez développée économiquement pour garantir le maintien de notre niveau de développement humain tel qu'il nous est apporté par l'appartenance à l'ensemble Français.

 

La Nouvelle-Calédonie n'est pas un micro-territoire. Elle pourrait devenir indépendante à condition que la population accepte de voire régresser son niveau de vie, de protection sociale, de santé, aux standards très inférieurs des pays du Fer de Lance.

 

De fait, en l'absence de lien de dépendance économique vital pour la survie comme pour les micro-territoires du Compact ou les Iles Cook, un statut d'Etat associé conduirait en quelques années au largage sous la pression des indépendantistes et nationalistes locaux, avec comme conséquence la sortie du club des pays développés et la disparition de nos acquis sociaux.

 

le même raisonnement peut s'appliquer aux territoires autonomes Néerlandais des Antilles qui sont rattachés à la Couronne des Pays-Bas mais dotés d'une Constitution. Là encore un statut large mais qui masque une dépendance forte vis-à-vis de l'extérieur.

 

L'approche par la seule théorie institutionnelle est trompeuse car elle amène à comparer des territoires qui n'ont rien à voir en taille et en capacité de survie économique en mode dégradé.

 

 

Pour prendre la mesure de la disproportion entre ces micro-territoires et nous :

 

Notre Territoire

Nouvelle-Calédonie entière: 18.576 km2, 270.000 habitants

Lifou: 1.207 km2, 9.300 hab.

Maré : 642 km2

 

 

Les Iles Cook

240 km2,  22.000 hab.

 

Les Etats associés du Compact of Free Association :

 

Fédération de Micronésie : 702 km2, 106.000 hab.

Iles Marshall: 181 km2, 53.000 hab.

Palau : 465 km2, 18.000 hab.

 

Les Territoires Autonomes Néerlandais  :

 

Saint Martin : 34 km2, 37.000 hab.

Aruba : 193 km2, 112.000 hab.

seule 

Curaçao : 450 km2, 150.000 hab.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014