Trois enseignements politiques des recours pour radiations électorales de l'UC.

Après avoir accepté à Paris de "clore politiquement" le dossier du corps électoral, l'UC a complètement renié sa parole, puisque c'est son Secrétaire Général lui-même, Gérard Reigner, qui pilote les centaines de recours engagés pour tenter d'"épurer" des électeurs loyalistes des listes provinciales, alors même que les Commissions Electorales de mars les ont confirmés dans leurs droits.

 

Premier enseignement : C'est l'UC qui a renié sa parole.

Le PALIKA lui n'a pas accepté de suivre et s'en est tenu à l'accord donné à Paris. C'est important pour savoir qui respecte ses engagements.

 

Deuxième enseignement : le fanatisme sans limite des responsables indépendantistes des recours 

Il n'y a aucune limite à ce que les fanatiques qui participent aux recours, MM Reigner, Faua, Pabouty, feront pour épurer un maximum d'électeurs loyalistes. Au tribunal on a encore entendu l'ineffable Mme Kapoeri dire devant les émissaires de l'ONU qu'elle "est pour le vivre ensemble", mais qu'il faut "épurer" les listes. Dans une réunion sur le référendum, les mêmes personnes ne se sont pas cachées qu'elles essaieront de profiter des demandes d'inscription pour le référendum pour cibler les électeurs à attaquer plus tard pour les faire radier des Provinciales. Toutes les failles du système électoral seront utilisés par eux pour enlever le droit de vote des autres.

 

Troisième enseignement : l'UC n'a aucune parole, aucune discipline politique, et il faut arrêter de rêver à un accord avec eux.

En laissant son SG faire n'importe quoi après avoir donné sa parole à Paris, l'UC se discrédite totalement comme interlocuteur pour une solution négociée. Après avoir signé un Accord de Nouméa sans en comprendre les pièges futurs, certains viennent à nouveau de se faire rouler dans la farine par l'UC, et malgré cela ils continuent à espérer négocier un nouvel accord de bonne foi ?

(Je rappelle qu'aucun élu de l'UCF n'a participé à cette négociation à Paris sur le corps électoral, car nous sommes écartés depuis Juillet 2015 de tout)

On croit rêver devant tant de naïveté, de manque de discernement, et d'incapacité à faire respecter les engagements négociés.

D'ailleurs on cherche en vain nos parlementaires au côté des victimes des recours, comme s'ils avaient été sacrifiés au nom de calculs politiciens.

 

La seule conclusion de tout cela c'est qu'il n'est pas possible de négocier avec des gens sans honneur, et que la solution qui s'impose à tous est d'aller au référendum pour ou contre l'indépendance, pour le gagner largement, et de ne plus se laisser abuser par des discussions destinées à nous piéger.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014