La vision économique socialiste du gouvernement Germain menace la création d'emplois

Débat d'orientation budgétaire au Congrès du mercredi 19 Octobre 2016 : 

 

Contrairement aux options socialistes du gouvernement Germain-Dunoyer, nous appelons à rétablir la confiance des investisseurs pour créer de l'emploi et relancer l'économie.

 

 

«(...) La réalité est que si nous voulons du développement économique en Nouvelle-Calédonie, si nous voulons de la croissance, il faut de l'emploi.

Et l'emploi qui le crée ? Ce n'est pas la puissance publique, c'est l'entreprise privée, c'est l'initiative individuelle.

Il n'y a pas d'emplois sans investissements, et il n'y a pas d'investissements sans entreprises rentables ayant de la visibilité quant à leur avenir.»

 

Lors du débat d'orientation budgétaire du 19 octobre au Congrès deux visions économiques se sont affrontées : la vision socialiste inquiétante du gouvernement Germain-Dunoyer , et notre vision pragmatique pour encourager le dynamisme du privé et de l'emploi.

 

Si tout le monde convient qu'il faut continuer à mieux gérer l'argent public les élus UCF, dont Philippe Blaise élu MRC-UCF, ont rappelé leur opposition à tout nouvelle pression fiscale.

 

Par ailleurs, les élus UCF et Républicains ont vivement dénoncé la vision socialisante du gouvernement Germain-Dunoyer.

 

Cette vision là repose sur une analyse simpliste : elle se limite à faire baisser les prix d'autorité avec la loi "compétitivité" (qui en fait met à mal la compétitivité des entreprises) pour relancer la consommation, et à énoncer quelques investissements publics insuffisants ou lointains.

 

Oui, bien entendu, il faut améliorer le pouvoir d'achat des consommateurs par plus de concurrence, mais il est faux de dire que la baisse autoritaire des prix, baptisée "déflation compétitive" sera une recette miracle pour relancer la croissance, alors que des pays comme le Japon sont en déflation depuis vingt ans, sans croissance économique.

 

Cette politique oppose les salariés et les investisseurs et elle décourage l'investissement privé, donc la création d'emplois et la croissance.

Elle met en péril nos recettes fiscales et nos équilibres budgétaires, car la première recette fiscale vient de l'impôt sur les sociétés hors mines. En attaquant la rentabilité on prépare un effondrement du rendement de l'IS, alors que l'impôt sur les mines ne rapporte plus rien.

 

Nous encourageons le gouvernement à sortir de cette logique de diabolisation et de confrontation avec le monde économique qui ne peut qu'aggraver la crise au lieu de la combattre.

 

Nous demandons un rétablissement de la visibilité et de la confiance des entreprises pour qu'elles investissent et relancent l'économie et l'emploi.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Alisia Priolo (mercredi, 01 février 2017 19:41)


    Appreciation to my father who informed me about this web site, this website is in fact awesome.

  • #2

    Creola Schroyer (jeudi, 02 février 2017 09:27)


    Very nice post. I just stumbled upon your weblog and wished to say that I've truly enjoyed surfing around your blog posts. After all I'll be subscribing to your feed and I hope you write again soon!

Retrouvez nous sur Facebook

Budget 2017 : La facture de Deux de Gouvernement Germain

Mise au point : Oui au Forum des Iles du Pacifique, Non au Fer de Lance

Congrès 22 Juin 2016

JT du 18 février 2016

Interview Océane 15 septembre 2015

Interview Océane 3 avril 2015

JT du 9 novembre 2014

Réponse à Roch Wamytan au Congrès 28 septembre 2014

Interview Océane 10 septembre 2014

Interview RRB du 06 novembre 2013

Interview sur Koodji

Emission Parler Vrai sur la Sécurité

Intervention au journal de Radio Océane du 15 août 2013

interview au JT du 19 mai 2013

Nos engagements contre la vie chère

Nos engagements pour la moralisation et la transparence

Nos engagements pour la sécurité

Les enjeux de 2014